Quel bardage en bois choisir ?

Quand il s’agit de poser un bardage en bois, le choix est toujours difficile. Il faudra déterminer un bardage, à la fois esthétique, que résistant au temps. Cela n’est pas toujours facile. Pour vous aider dans cette périlleuse aventure, nous avons décidé de sélectionner pour vous les meilleurs choix, en fonction de ce que vous allez faire.

Comment avoir le bardage le plus durable ?

La durée de vie d’un bardage peut être assurée, soit par son traitement à l’usine, soit par l’essence utilisée du bois en question. Il faut savoir que certaines essences sont naturellement plus résistantes que d’autres. On les distingue alors dans différentes classes par rapport à leur robustesse.

  • La classe 1 suffit amplement si vous achetez du bardage en bois, pour refaire votre parquet ou pour les mobiliers intérieurs.
  • La classe 2 sert plus pour la charpente et l’ossature, puisqu’elles ne subissent que très peu d’humidité.
  • La classe 3 sert généralement pour le bardage et la menuiserie extérieure. Cette classe supporte bien les humidités fréquentes, mais ceci, seulement pour de courtes durées.
  • Pour les terrasses et les bancs qui peuvent subirent une exposition prolongée à l’humidité (position horizontale), il faut au minimum choisir une essence de classe 4
  • La classe 5 est utilisée pour les pontons et les autres structures exposées à l’humidité, en permanence.

Il faudra donc choisir un bardage fait à partir de l’essence de bois, de classe 3 au minimum. Il est généralement fait à partir de pin douglas, de pin maritime, de red cedar, d’épicéa, de peuplier, de chêne et encore d’autres.

Même si les classes 3 ont une garantie de plus de 10 ans, laver à basse pression, une fois par an, ou par deux ans peut considérablement augmenter leur durée de vie.

Quels bardages offrent les meilleurs esthétiques ?

Bien que la durabilité soit essentielle, l’esthétique de l’essence du bardage déterminera sûrement votre choix. En achetant chez un professionnel, vous serez assuré d’avoir de la durabilité. Il ne vous restera plus qu’à trancher entre les différentes couleurs et rendues.
Si le pin maritime et l’épicéa ont un teint blanc, on peut voir des teints de toutes les couleurs, variant d’une essence à une autre. On a par exemple le rouge intense du red cedar ou le châtain foncé du chêne.

Un autre facteur déterminant dans vos choix sera le prix. Dans une même classe, on retrouve des bois plus ou moins prisés. Les bois nobles comme le chêne, le red cedar, et d’autres plus exotiques, coûteront plus chers. Cela s’explique par leur rareté, et du fait qu’ils doivent être importés. Les plus petits budgets pourront toujours se rabattre sur les essences de bois européens. Tout aussi résistant, ils sont plus accessibles et coûtent moins chers. Un pin douglas, un épicéa ou un mélèze ne perdront pas si facilement leur teint.

Il sera toujours possible de traiter votre bardage, pour éviter la détérioration de sa couleur. Appliquer un saturateur, chaque année, permet de lutter contre les désagréments causés par les UV.